Richard de Saint-Non, Voyage Pittoresque, 1781-1786.

CHF22,000.00

VOYAGE PITTORESQUE ou Description des Royaumes de NAPLES ET DE SICILE
Paris : [de l’impr. de Clousier], 1781-1786.
Complet en 4 tomes rel. en 5 vol. in-fol. : 35,5 x 51,5 cm.
Édition originale en premier tirage avec les figures 84 à 88 du tome III numérotées 24, 11, 15, 24 bis, 13.
Reliures uniformes de l’époque en basane.

Catégorie :

Description

RICHARD DE SAINT-NON, abbé de / [VIVANT-DENON, Dominique]

VOYAGE PITTORESQUE ou Description des Royaumes de NAPLES ET DE SICILE

Paris : [de l’impr. de Clousier], 1781-1786.

Complet en 4 tomes rel. en 5 vol. in-fol. : 35,5 x 51,5 cm.

I/ 2 ff. de faux-titre et titre, 1 f. grav. de dédicace à la Reine, xiii-[3] pp. d’avant-propos, explication des vignettes et ornements, tables et poème « Peinture du Royaume de Naples », 1 carte double du Royaume de Naples et Sicile, 252 pp. + 2 cartes à double page, 1 plan de Naples et 47 pl. grav. dont 22 à deux sujets.

II/ 2 ff. de faux-titre et titre, xxviii pp. d’avant-propos, ordre des fleurons et explications, 283-[1] pp. avec errata au vo de la p. 283 + 1 plan à double page, 1 plan du Golfe de Naples, 81 pl. grav. dont 28 à deux sujets.

III/ 2 ff. de faux-titre et titre, xl pp. d’avant-propos et discours préliminaire, 201 pp. + 64 pl. grav. regroupant 100 sujets chiff. 1 à 100, dont 3 cartes à double page, avec les fig. 84 à 88 en premier tirage marquées 24, 11, 15, 24 bis, 13 + 1 carte additionnelle n. chiff. : la carte théodosienne ; 1 carton de 2 ff. marqués d’un * à la p. 112, et 3 cartons rel. en fin de vol. : 3 ff. chiff. [1] à 6, 1 f. marqué **, 8 ff. chiff. [7] à 22.

IV (1785 : tome IV, 1ère partie)/ 2 ff. de faux-titre et titre, ii pp. d’avant-propos, xviii pp. de discours préliminaire, 266 pp. de texte, 2 ff. non-chiff. de tables + 71 pl. grav. regroupant un carte de la Sicile à double page et 105 sujets chiff. 2 à 106, dont 4 cartes et 35 pl. à double sujet.

V (1786 : tome IV, 2ème partie)/ 2 ff. de faux-titre et titre, iv pp. d’avant-propos, 1 f. de table, pp. [267]-429 de texte et tables, privilège au vo. du dernier f. + 21 pl. grav. regroupant 34 sujets chiff. 107 à 140, dont 1 plan, 13 pl. à double sujet et 4 pl. de médailles.

Édition originale en premier tirage avec les figures 84 à 88 du tome III numérotées 24, 11, 15, 24 bis, 13. Volumes très richement illustrés et bien complets de toutes les planches et cartes, à l’exception de la pl. des Phallus (tome II) et des 14 pl. de médailles (tome V) souvent absentes des collections. Collation conforme aux descriptions des bibliographies d’usage, avec tous les cartons requis aux tomes III et IV. (Brunet, V, p. 55 / Cohen-Ricci, col. 928-930).

En tout, notre exemplaire comporte 5 vignettes de titre, 1 épître dédicatoire à la Reine dessinée par Fragonard, 284 pl. hors-texte regroupant 407 sujets dont 9 cartes et plans ainsi que l’aquatinte du Temple d’Isis en premier état (Mercier, per litt.), 15 bandeaux d’en-tête, 98 culs-de-lampe dont 25 à motifs de céramiques antiques imprimés en deux tons au tome II, 6 autres cartes hors numérotation dont la carte théodosienne, ainsi qu’une figure in-texte avec texte superposé à la p. 208 du tome I. Les planches sont dessinées notamment par Claude-Louis Châtelet, Jean-Louis Desprez, Pierre-Adrien Pâris, Jean-Au-gustin Renard, Jean-Honoré Fragonard, Hubert Robert, etc., et gravées en particulier par Jacques Aliamet, Jacques Bertault, Jacques-Joseph Coiny, Jean-B. Dambrun, François Dequevauvilliers, Jean Duplessis-Berteaux, Mathieu-Claude Fessard, Emmanuel-Jean-Népomucène de Ghendt, Karl-Gottlieb et Heinrich Guttenberg, Noël Le Mire, Joseph de Longueil, etc.
Pour une description minutieuse des volumes et de l’importance de chaque graveur, se référer à : Millard, Architectural Collection, 1993, I, no 148.

« Ce livre est un des premiers beaux ouvrages de ce genre qui ait paru en France, et il a eu beaucoup de succès ». (Brunet, V, p. 55).

Reliures uniformes de l’époque en basane. Dos à 7 nerfs avec pièces de titre en maroquin rouge et pièces de tomaison en maroquin vert. Caissons ornés aux petits fers. Tranches rouges. Gardes recouvertes de papier marbré. Ex-libris : André Gutzwiller.

Traces d’usage aux reliures. Certains coins émoussés. Coiffes frottées. Manque au coiffes de queue des deux premiers vol. Quelques rousseurs et feuillets insolés. Piqûres en marges de certaines planches, gravures propres.

Bel ensemble désirable pour l’homogénéité de sa reliure d’époque.

Jean-Claude Richard de Saint-Non (1727-1791), fils d’un receveur général des finances, fut conseiller au Parlement, abbé commendataire de Pothières, ordre de Saint-Benoît, membre de l’Académie de peinture et de sculpture. (Quérard, VIII, p. 360).

En 1759, Saint-Non voyagea pour la première fois en Italie. C’est alors que débute une longue amitié avec Jean-Honoré Fragonard et Hubert Robert qui l’accompagnent à Naples pour un séjour de travail. À son retour en France, en 1762, Saint-Non décide de graver les dessins et d’en publier une suite de 60 vues.

Au vu du succès rencontré, Saint-Non se lance à partir de 1777 dans un projet éditorial beaucoup plus ambitieux : un voyage pittoresque dans le sud de l’Italie. Afin de compléter son matériel iconographique et mettre à jour les informations concernant les récentes fouilles de Pompéi et Herculanum, une expédition dirigée par Vivant-Denon est organisée avec un groupe de jeunes artistes, la plupart de l’Académie de France de Rome. Saint-Non s’était mis d’accord avec Vivant-Denon pour qu’il puisse rester en France afin de superviser la production des gravures et recevoir au fur et à mesure les informations et les nouveaux dessins. Ainsi, il réussit à collaborer avec plusieurs des meilleurs artistes et graveurs entre 1777 et 1786. (Millard, 1993, pp. 426-428).

« Une entreprise aussi vaste étant au-dessus des moyens d’un simple particulier, plusieurs riches amateurs se réunirent pour en faciliter l’exécution, mais bientôt fatigué des soins et effrayés des frais immenses qu’elle nécessitait, ils l’abandonnèrent ; tout le faix retomba sur Richard de Saint-Non, qui seul alors remplit les engagements de la société, y consacra sa fortune et conduisit à sa perfection ce monument que dix années de travaux assidus suffirent à peine à élever à la gloire des arts ». (Quérard, VIII, p. 360).

Les planches « ont fait de cette somptueuse publication, destinée à la cour de Versailles et aux riches voyageurs des grands tours, une pièce de choix pour les collectionneurs et un témoignage important pour l’étude des artistes français, dessinateurs et graveurs du XVIIIe siècle ». (Neveu, « Le voyage de l’abbé de Saint-Non », Journal des Savants, 1973, 4, p. 297).