CÉLINE, Le beaux draps, 1941

CHF500.00

CÉLINE, Louis-Ferdinand (1894-1961)
Les beaux draps
À Paris, Nouvelles Éditions Françaises, 1941. Un volume, 222 pages.
Édition originale sur papier courant, avec la fausse mention de «20° Edition», car imprimé le 25 février 1941.
Élégante reliure en demi-chagrin rouge, dos à 5 nerfs avec titre, auteur et date en lettres dorées et filets noires, beau papier-marbré sur les contre-plats, deuxième et troisième de couverture. La couverture et le dos cartonnés d’origine sont conservés à l’intérieur. Légèrement jauni, autrement ouvrage en parfait état.
Ouvrage très rare, car il fut interdit en zone libre lée 4 décembre 1941. Lucette Destouches, veuve de l’écrivain, s’opposait à toute réédition, tenant à respecter la volonté de Céline qui ne voulait pas que ces textes fussent republiés après 1945, jusqu’à ce qu’en 2017 elle change d’avis et autorise Gallimard à publier l’ensemble des trois pamphlets antisémites, mais face à l’ampleur de la controverse suscité par ce projet, la maison d’édition y a finalement renoncé.

UGS : 8965 Catégories : ,

Description

CÉLINE, Louis-Ferdinand (1894-1961)
Les beaux draps

À Paris, Nouvelles Éditions Françaises, 1941. Un volume, 222 pages.
Édition originale sur papier courant, avec la fausse mention de «20° Edition», car imprimé le 25 février 1941.
Élégante reliure en demi-chagrin rouge, dos à 5 nerfs avec titre, auteur et date en lettres dorées et filets noires, beau papier-marbré sur les contre-plats, deuxième et troisième de couverture. La couverture et le dos cartonnés d’origine sont conservés à l’intérieur. Légèrement jauni, autrement ouvrage en parfait état.
Ouvrage très rare, car il fut interdit en zone libre lée 4 décembre 1941. Lucette Destouches, veuve de l’écrivain, s’opposait à toute réédition, tenant à respecter la volonté de Céline qui ne voulait pas que ces textes fussent republiés après 1945, jusqu’à ce qu’en 2017 elle change d’avis et autorise Gallimard à publier l’ensemble des trois pamphlets antisémites, mais face à l’ampleur de la controverse suscité par ce projet, la maison d’édition y a finalement renoncé.