Vertot, Histoire des Chevaliers de Malte, 1726.

CHF4,000.00

A Paris: Rollin, Quillau & Desaint, 1726.
Complet en 4 vol. in-4: 20,5 x 26,5 cm.
Première édition de cette somme sur l’histoire de Chevaliers de Malte
Beaux volumes notamment illustrés de 70 portraits des grands-maîtres de l’Ordre gravés par Jean-François Cars (1661-1738).
Reliures de l’époque en veau blond.
Bel ensemble en très bel état général.

Catégorie :

Description

VERTOT, René Aubert, abbé de

HISTOIRE DES CHEVALIERS HOSPITALIERS DE S. JEAN DE JERUSALEM appelez depuis les Chevaliers de Rhodes, et aujourd’hui les Chevaliers de Malte. Par M. l’Abbé de Vertot, de l’Académie des Belles Lettres.

A Paris: Rollin, Quillau & Desaint, 1726.

Complet en 4 vol. in-4: 20,5 x 26,5 cm.

I/ 1 front., 1 f. de titre. 5 ff. n. chiff. d’épître, préface et privilège, 1 carte dép., 696 pp. de texte des livres I à IV, Discours sur l’Alcoran, Preuves des Livres I-IV et Table, + 24 portraits grav. chiff. 1 à 24 et 2 cartes grav.;

II/ 1 f. de titre, 719 pp. de texte des livres V à VIII, Dissertation sur Zizim, Preuves…, Catalogue des Frères Chevaliers et Table, + 19 portaits grav. chiff. 25 à 43 et 1 plan de Rhodes;

III/ 1 f. De titre, 552 pp. de texte des Livres IX à XII, Preuves… et Table, + 5 portraits grav. chiff. 44 à 48, 2 cartes dép. et 4 ff. de renvois;

IV/ 1 f. de titre, 240 pp. de texte des Livres XIII à XIV, 408 pp. de Dissertation au sujet du Gouvernement, Anciens et nouveaux statuts de l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem et liste des Chevaliers, 222 pp. de Listes chronologiques des Chevaliers, XX pp. de Table, + 21 portraits grav. chiff. 49 à 65 (4 n. chiff.).

Première édition de cette somme sur l’histoire des Chevaliers de Malte depuis la fondation de l’ordre hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem à la fin du XIe siècle jusqu’à la nomination, en 1722, d’Antoine Manoel de Villhena, 65e grand-maître de l’Ordre.

Très beaux volumes illustrés d’un portrait de l’auteur par Jacques-François Delyen gravé par Jean-François Cars (1661-1738) en frontispice du tome premier, de 70 portraits des grands-maîtres de l’Ordre gravés hors-texte par Cars, de 3 cartes gravées du t. I par Delahaye d’après Guillaume Delisle, premier géographe du Roi, d’un plan de Rhodes gravé par De Berey au t. II, de 2 cartes de Matle par De Berey au t. III et enfin de 4 vignettes d’en-tête par Scottin et Cars. (Quérard, X, 128 / Brunet V, 1150 / Cohen, col. 1011).

Reliures de l’époque en veau blond. Dos à six nerfs avec pièces de titre en maroquin brun, pièces de tomaison en losange de maroquin noir, dentelles aux coiffes et très beaux fleurons à motifs d’éléphants aux caissons. Trois filets dorés en encadrement des plats. Roulettes aux coupes. Gardes recouvertes de papier marbré. Toutes tranches rouges.

Ex-libris: André Gutzwiller.

Gouttières du t. I fragilisées. Coiffes de têtes frottées. Bel ensemble en très bel état général.

L’ordre hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem fut fondé à la suite de la première croisade, en 1099, quand frère Gérard demande que son hospice soit reconnu comme autonome par rapport aux couvents bénédictins. L’ordre est officialisé le 15 février 1011 par une bulle de Pascal II. Quand les chevaliers arrivent à Rhodes, après la prise de l’île en 1310, les chevaliers de l’Ordre prennent le titre de Chevaliers de Rhodes, et ceci jusqu’en 1522. Dès 1530, l’Ordre prend la souveraineté de l’île de Malte. Les Chevaliers de Malte seront maîtres des lieux jusqu’à l’invasion de l’île par Napoléon en 1798.

René Aubert de Vertot, dit l’« abbé Vertot », né en 1655 au château de Bennetot et mort à Paris en 1735, fut un homme d’église mais surtout un historien prolixe qui atteint une certaine notoriété à la capitale. Nommé secrétaire-interprète par le duc d’Orléans, il bénéficiait d’un logement au Palais Royal.

C’est l‘ordre de Saint-Jean qui commanda à l’abbé Vertot une chronique de son histoire. L’Histoire des Chevaliers Hospitaliers de S. Jean de Jérusalem prit 13 ans de travail à son auteur mais se trouva fort éloignée des attentes de ses commanditaires. Ce qui devait être une simple chronique de l’Ordre finit par attirer la colère de l’inquisition en raison des nombreuses déclarations anti-papistes que l’auteur y inclut et, peu de temps après sa sortie, la publication fut enterrée dans le cimetière littéraire du Vatican : l’Index Librorum Prohibitorum.

Ce livre connut un énorme succès populaire ; mais, a posteriori, il fut presque entièrement dû à son interdiction par la Vatican. Aujourd’hui, l’histoire de l’abbé de Vertot et son histoire de Malte fascinent encore les érudits de l’histoire du livre et de l’histoire de la censure.

Voir : R. Thake, A Publishing History of a Prohibited Best-Seller: The Abbé de Vertot and his Histoire de Malte, 2016.