Molière, Le Misantrope, 1667.

CHF25,000.00

Paris : Jean Ribou, 1667.
In-12 : 9 x 15 cm.
Édition originale de cette célébrissime comédie de Molière.
Exceptionnelle reliure de prestige en maroquin grenat signée Maylander.
« Très rare et très appréciée des bibliophile ». (Guibert).
Un « pur chef-d’œuvre où l’introspection psychologique tenait une place considérable. Psychologie de l’homme amoureux qui se croit bafoué et raille sa propre infortune, psychologie de l’homme honnête et sincère qui décèle le mensonge universel et qui en souffre avec une risible indignation » (Guibert).

UGS : 7714 Catégories : ,

Description

MOLIÈRE, Jean-Baptiste Poquelin

LE MISANTROPE COMEDIE Par I. B. P. DE MOLIERE.

Paris : Jean Ribou, 1667.

In-12 : 9 x 15 cm, 1 front., 1 f. de titre, 1 f. d’avis du librairie au lecteur, 8 ff. de Lettre écrite sur la Comédie du Misantrope, 1 f. de privilège avec liste des acteur au v., 84 pp. de texte.

Édition originale de cette célébrissime comédie de Molière, représentée pour la première fois au théâtre du Palais-Royal le 4 juin 1666, avec, comme il se doit, après le privilège du 21 juin 1666, la mention : « Achevé d’imprimé pour la première fois le 24 décembre 1666 ».

Frontispice par Chauveau représente Molière dans le rôle du Misanthrope. Lettre sur le Misanthrope par Visé. L’avis du libraire au lecteur est de Molière. « Cette édition se distingue par un emploi immodéré de majuscules : presque tous les substantifs en ont. On pourrait y recueillir des jeux de scène qui ont été négligés dans les réimpressions. » (Lacroix).

Exceptionnelle reliure de prestige en maroquin grenat signée Maylander. Dos à 5 nerfs avec auteur et titre en capitales dorées, date d’édition en queue, caisson ornés de filets dorés formant un nœud torsadé. Plats entièrement ornés d’un complexe et délicat décor à compartiments géométriques garnis de spirales pointillées rappelant les créations d’Antoine Ruette pour Louis XIV. Plats doublés de maroquin rouge encadrés d’une large dentelle filigranée bordée de deux filets et un pointillé. Deux filets aux coupes. Gardes recouvertes de soie rouge. Toutes tranches dorées.

Ex-libris : Charles Hayoit. Ex-libris : André Gutzwiller.

Deux rousseurs aux pièces lim., ainsi qu’une piqûre à la p. 67.

« Très rare et très appréciée des bibliophile ». (Guibert).

Précieux exemplaire extraordinairement préservé dans sa reliure exécutée avec prouesse par Maylander.

Un « pur chef-d’œuvre où l’introspection psychologique tenait une place considérable. Psychologie de l’homme amoureux qui se croit bafoué et raille sa propre infortune, psychologie de l’homme honnête et sincère qui décèle le mensonge universel et qui en souffre avec une risible indignation » (Guibert).

Réf. : Guibert, I, pp. 185-188 / Lacroix, no 12 / Tchemerzine, VIII, p. 313.