Le Sage, Le Diable Boiteux, 1783.

VENDU

A Amsterdam, & se trouve à Paris: Rue et Hôtel Serpente, 1783.
In-8 14 x 22 cm.
Premier volume des Œuvres Choisies De Le Sage. Exceptionnel et unique exemplaire enrichi de 4 esquisses originales de Clément-Pierre Marillier (1740-1808).
Cartonnage de l’époque recouvert de papier marbré.

« […] l’imagination de l’artiste [Marillier], la souplesse de son talent et la sûreté de l’exécution sont plus que partout ailleurs mises en lumière». (Portalis).

Catégorie :

Description

LE SAGE, Alain-René / MARILLIER, Clément-Pierre (ill.)

LE DIABLE BOITEUX, augmenté d’une Journée des parques et des Béquilles du Diable boiteux. Par Le Sage. Avec figures.

A Amsterdam, & se trouve à Paris: Rue et Hôtel Serpente, 1783.

In-8 14 x 22 cm: 1 front., 1 f. de titre, lxii pp. de Vie de Le Sage par le comte de Tressan, 507 pp. de texte du Diable Boiteux, suivi des Entretiens sérieux et comiques des cheminées de Madrid, Les Béquilles du Diable Boiteux, Une journée des Parques et la Table + 4 pl. grav. et 4 esquisses originales.

Premier volume des Œuvres Choisies De Le Sage. Exceptionnel et unique exemplaire enrichi de 4 esquisses originales de Clément-Pierre Marillier (1740-1808) reliées en regards de gravures respectives.

Volume illustré d’n portrait de l’auteur gravé en frontispice par Guétard et de 4 figures hors-texte de Marillier gravées par Langlois, Patas, Lebeau et Bambrun. (Tchemerzine, VII, 214 / Cohen, 636).

Premier volume de la première édition collective des œuvres de Le Sage (1668-1747) parue près de quarante ans après la mort de l’auteur. (Cordier, Lesage, 1910, no. I.-1).

Cartonnage de l’époque recouvert de papier marbré. Étiquette de titre au dos. Exemplaire à grandes barbes.

Précieux exemplaire unique.

«Les importantes suites pour les Oeuvres de Le Sage (1783), pour celles de l’abbé Prévost (1783-1784), pour le Cabinet des fées (1785) et les Voyages imaginaires forment plus de trois cents dessins […] où l’imagination de l’artiste [Marillier], la souplesse de son talent et la sûreté de l’exécution sont plus que partout ailleurs mises en lumière». (Portalis, Dessinateurs, 1877, I, p. 370).

«Marillier apprit rapidement la gravure, offrit ses services aux libraires et leur livra, à peu de frais, soit les dessins, soit les planches de petits sujets très soignés. Il orna ainsi un nombre considérable de publications : Les œuvres de Lesage, l’abbé Prévost, Dorat, Boufflers, Roucher, Baculard d’Arnaud, Louvet de Couvray, Saint-Foix ; Le Parnasse des dames, des recueils de contes, de fables, de voyages etc. L’oeuvre du dessinateur Marillier se distingue par la variété des sujets, par l’esprit et par le goût […]». (Lhuillier, Dessinateur Marillier, 1878).