Cervantes / Coypel, DON QUICHOTTE, 1776.

CHF3,800.00

A Liège, Chez J. F. Bassompierre, Imprimeur de Son Altesse, 1776.
Très grand in-4 : 25.5 x 39 cm.
Édition de la suite des figures de Copyel pour Don Quichotte.
Reliure postérieure en demi-chagrin rouge à coins. Dos ornés de rinceaux habités de fers « à l’oiseau ».
Bel exemplaire en excellent état.

UGS : 7641 Catégories : ,

Description

CERVANTES Saavedra, Miguel de / COYPEL, Charles Antoine

Les principales avantures de l’admirable DON QUICHOTTE, représentées en figures par COYPEL, PICART LE ROMAIN, et autres habiles maîtres : Avec les explications des XXXI planches de cette magnifique collection, tirées de l’original espagnol de Miguel de Cervantes.

A Liège, Chez J. F. Bassompierre, Imprimeur de Son Altesse, 1776.

Très grand in-4 : 25.5 x 39 cm, 1 f. de titre, viii pp. d’épître et avertissement, 356 pp. de texte d’explications des planches et tables + 31 pl. grav.

Édition de la suite des figures de Copyel pour Don Quichotte illustré d’un vignette de titre, d’une vignette d’épître et des fameuses 31 figures hors-texte d’après Coypel. Texte entièrement encadré.

Cette édition des aventures de Don Quichotte représentées par figures prend sa source dans une suite de peintures exécutées par Coypel dont il reste actuellement 25 cartons conservés au Château de Compiègne. Un luxueux portfolio de 31 figures parut vers 1724 avec les compositions de Coyel complétées de quelques autres figures. (Lewine, Bibliography of eighteenth century art and illustrated books, pp. 101-103).

Reliure postérieure en demi-chagrin rouge à coins. Dos à 5 nerfs avec titre en capitales dorées et caissons ornés de rinceaux habités de fers « à l’oiseau ». 

Bel exemplaire en excellent état.

« De 1715 à 1720, Coypel entreprit de peindre les principales Aventures de la vie de don Quichotte, dont le sujet plein de scènes bouffonnes l’avait tenté. Cette remarquable série de peintures a été bien conçue et habilement exécutée. Coypel a très bien fait sentir sans l’exagérer le ridicule du héros de Cervantès […] Il y met de l’esprit, du mouvement et une grande variété d’expression dans les physionomies […] plusieurs de ces compositions sont vraiment des plus gaies et des plus réussies […] Ces tableaux eurent un grand succès et furent reproduits aux Gobelins en tapisseries ; l’idée vint à Coypel d’en répandre dans le public les compositions en les faisant graver […] Les vingt-cinq planches, qui sont très-belles, ne parurent qu’en 1724 chez Surugue […] elles furent copiées ensuite sous la direction de Bernard Picard […] et on y ajouta quelques scènes par Boucher, Lebas […] Trémolière ». (Pontalis, Les dessinateurs d’illustrations…, 1877, pp. 131-133).